page 7

Livre VII. chapitre VII ⇒

César entre en Gaule.

César fait creuser deux tranchées entre ses deux camps.

A Saint Maurice de Lignon:

Les tranchées sont précisément localisées et conformes à ses descriptions.

 

“La guerre des Gaules”

7/45. César, voyant leur camp dégarni, fait couvrir les insignes, cacher les enseignes, et défiler les soldats du grand camp dans le petit, par pelotons pour qu’on ne les remarque pas de la ville…

7/45. César fait passer ses soldats du grand camp dans le petit par petits groupes et en ayant soin que les ornements des casques soient recouverts et les enseignes cachées, afin de ne pas attirer l’attention des défenseurs de la ville…

Si César  demande de dissimuler les casques par de la végétation et de cacher les enseignes, c’est que la hauteur des tranchées ne doit être guère plus haute qu’un homme debout. Ceci démontre fortement l’idée que « 12 pieds » soit la largeur des tranchées, pas la hauteur.

La hauteur de ce camion est de 3,80 m. Cette hauteur correspond au 12 pieds dont parle César pour la largeur de ses tranchées.

Si ces deux hommes mesurent 1,80m, ce qui est très grand pour l’époque,  il manque encore 20cm pour atteindre le haut du camion.

On ne comprendrait pas l’intérêt de creuser une tranchée aussi profonde, de 3,80m.

Douze pieds est donc une largeur et non pas une hauteur.

 

Orientation des tranchées

Le texte de César:

Vercingétorix voit le grand camp de César

VL: Les gens de la ville apercevaient au loin ces mouvements, car de Gergovie la vue plongeait sur le camp

César voit ce qui se passe à Gergovie

1) XXXVI Vercingétorix campait sur une montagne près de la ville

2) XXXVI les troupes de chaque cité, qui couvrant la chaîne entière des collines//

3) XXXVI Chaque matin, soit qu’il eut quelque chose à leur communiquer//

4) XLV. Quand il voit que le camp ennemi est vide//

Le grand camp, le petit camp et la ville de gergovie sont alignés. Vercingétorix peut voir ce qui se passe dans le camp de César et César voit aussi ce qui se passe sur l’oppidum. Ceci implique que le petit camp est d’une hauteur inférieure à l’oppidum et au grand camp. Si les tranchées sont  dans cet axe Vercingétorix pourra voir ce qui défile dans ces tranchées. Or le but de César est de dissimuler ce qui passe d’un camp à l’autre.

Avec ce petit dessin explicatif, on comprend aisément que si les tranchées sont dans l’axe des camps, il sera très facile pour Vercingétorix de deviner le trafic à l’intérieur de celles ci et d’organiser des raids pour y perturber les mouvements. Deux légions sont cantonnées dans ce petit camp en première ligne. Avec des attaques quotidiennes, elles n’ont pas forcément le temps de s’occuper des approvisionnements. L’ampleur des deux tranchées facilite le passage de convois en tout genre.

A suposer qu’un légionnaire consomme 1 kg de nourriture par jour.

  Il faut monter 12 tonnes de marchandises au quotidien pour nourrir ces deux légions sur une colline « escarpée de toutes parts ».  Le trafic a dû être intense !

Il faut en plus monter du fourrage pour les chevaux, de l’eau potable (12 000l si chaque légionnaire ne boit qu’un litre). Imaginons un peu le va-et-vient de chars à bœufs et de mules qui ne transportent  les marchandises que  sur leurs dos.

 On voit bien que c’est l’empattement des charrois qui a déterminé la largeur des tranchées.

Pour une paire de boeufs attelés, de 3m de large + 40 cm de chaque coté,  on comprend les consignes techniques du Généralissime.

 

Présentation des deux tranchées à Saint-Maurice-de-Lignon

pdf  avec clic sur image

Localisation des deux tranchées.

Clic sur image

Les tranchées sur Géoportail et photos.

Clic sur image pour télécharger le pdf

 Gergovie par Andréas Palladio

Clic sur image pour télécharger le pdf

Hypothèse St Maurice de Lignon

 Vingt cinq tonnes de nourriture, de fourrage et d’eau, sont nécessaires quotidiennement pour l’intendance des 12 000 hommes des deux légions, du petit camp ainsi que pour les chevaux. A 1,8 km des murs de Gergovie, ils sont en première ligne et sont harcelés quotidiennement par les Gaulois de la ville.

“La guerre des Gaules”

Livre VII Ch. 35: ” il ne se passait presque point de jour qu’il n’éprouvât, par des engagements de cavalerie auxquels se mêlaient les archers, l’ardeur et la valeur de chacun”.

Les deux légions du petit camp ne peuvent pas se permettre de s’occuper d’une telle intendance. Une telle quantité de nourriture impose un trafic quotidien de 60 aller/retour pour transporter les 30 tonnes de marchandise indispensable à la vie sur place. Ces convois ne peuvent pas se croiser sur une seule voie de cette dimension. Il en fallait forcément deux pour permettre la rotation continue de l’intendance.

 Tranchées trouvées à Gergovie St Maurice de Lignon
Clic sur l'image du diaporama.

Ch. 35 « la colline est très bien fortifiée par la nature »

Le jour de l’attaque les deux tranchées serviront, en outre, pour le transfert de deux légions supplémentaires dans le petit camp le jour “J”.

page 7

Livre VII. chapitre VII ⇒

César entre en Gaule.

Doubles tranchées du coté de Gergovie Merdogne

Print Friendly, PDF & Email