GERGOVIE À ST MAURICE DE LIGNON

Pourquoi une énième hypothèse ” Gergovie” ?

 

 

Dans la plaine de la Limagne, quatre localisations de l’oppidum de « Gergovie » sont actuellement en concurrence au site officiel. Pourquoi  ?

C’est simplement parce que tous les Clermontois ne croient pas à l’hypothèse de Merdogne.

En toute franchise, jusqu’en 2013, je n’avais aucune raison pour remettre en cause la localisation. Je ne connaissais, aucune des polémiques sur le sujet.

Le site de Gergovie date de 1560 avec l’hypothèse hazardeuse de Siméoni  validée par Napoléon III. 

Gergovie est chez les Arvernes à Saint Maurice de Lignon

En 1933, Maurice Busset, puis Paul Eychard en 1952, ont proposé une autre hypothèse.

Gergovie des Arvernes à Saint Maurice de Lignon

 J.Barusch” a localisé son hypothèse sur l’oppidum de Corent au bord de l’Allier.

Hypothèse de E.Mourey, basée sur des données religieuses ou légendaires. 

 Cette hypothèse, qui proposait le site de Gergovie sur trois oppida, semble avoir disparu des radars.

 

 

SérendipitéC’est l’art de trouver quelque chose de surprenant alors qu’on ne la cherche pas.

 

D’autres découvertes imprévues.

 

En 1940, Marcel Ravidat, son chien “robot” et trois copains découvraient la grotte de Lascaux.

En 1991, C’est Cosquer qui découvre une grotte avec des peintures rupestres dont l’entrée unique se trouve à 35 m sous le niveau de la mer dans les calanques de Cassis.

En 1994, L’équipe Chauvet découvre la célèbre grotte Ardéchoise du même nom.

 

Quel est le rapport entre ces exemples et mon hypothèse de Gergovie ?

C’est très simple, eux comme moi ne sommes, pas des professionnels de l’archéologie ni de l’histoire et ils ne se sont jamais levés un matin en se disant « Aujourd’hui je vais faire une découverte majeure ».

 

Je ne prétends pas être un chercheur

L’histoire de la Gaule a toujours été ma passion.

Années 60 : Jamais de ma vie je n’aurais imaginé remettre en cause la localisation du site de Gergovie. C’était pour moi le temple du petit Gaulois Franchouillard que j’étais devenu.  En effet, sur les bancs de l’éducation nationale lors des cours d’histoire, Gergovie et Alésia revenaient chaque début d’année scolaire. Vercingétorix et ses compagnons d’armes nous étaient présentés à cette époque comme « NOS ANCETRES LES GAULOIS ». Aujourd’hui c’est une phrase réactionnaire.

Ce tableau de Lionel Royer est en exposition au musée Crozatier du Puy en Velay. Il était reproduit sur tous les livres d’histoire. Notre fier ancêtre « Vercingétorix »  rendait les armes devant Jules César « le méchant Romain ». Ceci nous remplissait de tristesse. Plus tard, la bande dessinée d’Astérix le Gaulois nous rendra avec humour l’honneur perdu à Alésia.

On était fier d’être de « bons français ». C’était une autre époque. Une époque où en cours de musique, on chantait la Marseillaise, le chant du départ, le chant des partisans etc…. Ces cours de chants et d’histoire sont aujourd’hui complétement inimaginables. Nous ne devons plus être des Français aux ancêtres Gaulois mais des citoyens du monde.

Chemin faisant, “une idée récurrente trottait dans ma tête, j’irais voir Gergovie quand je serais grand”.

Depuis Planfoy où j’habite, au lieu-dit “Vent fort”, on pouvait voir, à l’horizon, une colline avec le même profil que celui du Gergovie de nos livres scolaires. Pas de Google Earth à l’époque, pour moi, c’était Gergovie. Je me devais d’y aller. Cette idée était devenue obsessionnelle.

 

 

Diaporama =>

 

Plus tard, en 1970, je suis scolarisé au lycée technique de Monistrol sur Loire, où j’ai pu me rendre compte que la colline que je prenais pour celle de Gergovie n’était autre que « le mont de la Madeleine », voisin du plateau de Saint Maurice de Lignon. Comment donc avais-je pu délirer de la sorte et imaginer un jour que Gergovie puisse être dans ce secteur ? Pas grave ! D’une manière ou d’une autre, j’irai bien un jour à Clermont Ferrand voir le “vrai” Gergovie.

 

En 1974, je rentre dans la vie professionnelle en tant qu’électricien. Mon patron m’envoie pour mon premier déplacement sur le chantier du nouveau Géant Casino de : « Clermont Ferrand » Whaoo. Je ne vous explique pas que le premier soir, au lieu d’aller boire l’apéro après le boulot avec les copains, je suis monté illico presto sur le plateau de Gergovie. J’étais motivé voir excité mais une fois en haut, je n’ai pas ressenti la transcendance du moine Bouddhiste qui a enfin atteint le nirvana. Normal, je ne suis pas Bouddhiste, je ne suis que Baptiste 😢.  Mais bon… Je suis venu et j’ai vu Gergovie c’était pour moi le plus important 😇.

Les années passent et ne se ressemblent pas. Ma lointaine passion pour la Gaule s’est transformée en passion pour le moyen âge. C’était plus simple car avec tous nos vieux châteaux à visiter, il y avait beaucoup plus de matière à étudier à une époque où il n’y avait pas d’internet.

Un jour je suis tombé sur une émission TV présentée par « Marguerite Gonon, une historienne du moyen âge très populaire dans le Forez. Dans un passage, elle expliquait la structure des mots.  “Les consonnes sont la charpente des mots et les voyelles ne sont que l’habillage” disait-elle. Je ne me souviens plus des exemples cités mais sa brillante prestation m’a fait découvrir dans un premier temps « la toponymie » et dans un deuxième temps une vision sur le moyen âge différente de celle de Michelet.

 

Mais Gergovie dans tout ça ?

 

Le 09/02/2013, je regarde un match de rugby France /Galles, je ne comprenais pas pourquoi est ce que sur l’écran s’affichait « France / Wales ». Wales et Galles se ressemblent mais pourquoi est-ce que le « G » de Galles s’écrit avec un « W » sur l’écran ? Sur internet j’ai rapidement découvert ce qu’est une métathèse linguistique.

*La métathèse est l’un des phénomènes qui participent à l’évolution des mots. C’est, à l’origine, un phénomène individuel pour faciliter la prononciation, qui peut être validé ultérieurement par la communauté linguistique, être consacré par l’usage général et finalement intégré par la variété standard de la langue*

 

Quelques exemples entre les lettres « G » et « V »

Guillaume Tell = William Tell chez les Suisses Guêpe = Vespa chez les Italiens (le cyclomoteur Vespa porte le nom de “guêpe à cause  de son bruit de moteur qui se rapproche de celui de cet insecte)

Guerre = War (GB) ou Wer chez les Germains. Germains = Wer man = homme de guerre ou guerriers

Brive (Charensac ou La Gaillarde) = Bridge = Bruck = Pont

Gaule se dit Welsch chez les Germains. *Welsch est un mot allemand dérivé de Walh pour désigner les peuples parlant une langue non germanique, d’habitude celtique ou romane*

 

Walh, Wales, Wallon, Welsch, Galates, Galice, Gaule, ou Galles sont le même mot.

 

La chaine évolutive de ce nom, au cours des 2000 ans d’histoire est différente selon les régions les cultures ou les pays

Merci Marguerite Gonon d’avoir éveillé en moi cette passion.

En cherchant les relations entre ces mots gaulois, je ne pouvais que tomber sur une carte où étaient porté les noms de « Alésia, Gergovie etc » … 2 « G » dans Gergovie pourquoi est-ce que ça ne serait pas plutôt que des « V » = Vervovie ? J’ai trouvé que ce mot se rapprochait phonétiquement de Vellavie comme le nom des Gaulois du Velay.

Mais comment est-ce-que la lettre “R” devient une lettre “L” ? Les “r” étaient roulés. Pas de symbole pour ces “R” roulés.

Le cas n’est pas rare, on peut le voir ci-dessous où cette fois, c’est le contraire. C’est la lettre “R” qui écrase le “L”. Exemple avec le patronyme “Ulphé” qui est devenu “Urfé”.

Alors par pure curiosité je suis parti chercher un potentiel oppidum sur Google Earth en remontant la Loire depuis la plaine du Forez et en moins de 2mn je suis tombé sur ce qui pour moi pouvait y ressembler, c’était la commune de « Saint Maurice de Lignon »

Cinq minutes avant la fin du match France / Galles je tombe sur cette hypothèse de Gergovie à Saint Maurice de Lignon.

Ce jour-là, le 09/02/2013 les Français ont perdu le match 6 /13.  😠

 

Inconditionnel de Gergovie à Clermont Ferrand, il est inutile de préciser que je n’y croyais pas. Et quand j’ai dit en riant à ma femme que j’avais découvert Gergovie, elle m’a répondu que je ferais mieux d’aller tondre la pelouse. Sa réponse était logique.  😊

Mais dans la semaine qui a suivie, cette idée continuait de me trotter dans la tête. Je suis allé voir Gergovie puis Alésia sur internet. Ces deux oppida mesuraient respectivement 70 et 80 ha. Avec les 1200ha de St Maurice de Lignon j’étais à la rue. Je suis aussi retourné voir le site d’Alésia. Il y avait une controverse sur sa localisation. Une autre hypothèse situait Alésia dans le Jura à Chaux des Crotenay où l’oppidum mesure cette fois 1000ha. Il se rapprochait de la surface de 1200ha de mon hypothétique Gergovie à Saint Maurice de Lignon. C’était encourageant d’autant plus que j’ai découvert en même temps qu’il y avait aussi des controverses Clermontoises sur la localisation officielle de Gergovie. Pourquoi est-ce que les Clermontois ne sont pas d’accord entre eux ?

Par curiosité, j’ai investi dans un livre de poche « La guerre des Gaules » de jules César pour connaitre les informations qui pourraient valider ou invalider les différentes hypothèses de Gergovie dont la mienne. En effet TOUS nos « Gergovie » Clermontois sont des hypothèses. Narbonne, Marseille, Arles etc. ont des noms qui ont traversés les siècles sans grosses modifications.

 

Si Gergovie est à Saint Maurice de Lignon ?

 

 

C’est CQFD : Ce qu’il faut démontrer =>

Par passion avec l’étymologie, j’ai aussi cherché l’origine du nom « Gergovie ». Avec un logiciel de mot croisé, j’en ai croisé cinq.

Il y a 5 mots qui finissent par GOVIE.

Cliquez sur un mot finissant par GOVIE pour voir sa définition.

→ 2 mots de 7 lettres en govie – terminaison en govie :

  • Argovie
  • Ségovie

→ 1 mots de 8 lettres en govie – terminaison en govie :

  • Gergovie

→ 1 mots de 9 lettres en govie – terminaison en govie :

  • Thurgovie

→ 1 mots de 12 lettres en govie – terminaison en govie :

  • Haute-Argovie

La Haute Argovie est une division territoriale de l’Argovie.

Ils ont tous des points communs. Ils sont d’origine Germanique, voir Helvétique et ce sont des noms de lieux.

Ar – Govie : lAar est le nom de la rivière qui traversé le canton d’Argovie.

– Govie : ou Göfis  est un village du Vorarlberg du district de Feldkirch. (tableau)

Ger – Govie : Ger est certainement le Wer des Germains ou Guerre en Français.

Thur – Govie : Thur est le nom de la rivière qui traversé le canton de Thurgovie.

Argovie, Thurgovie et Ségovie (Gölfis) sont dans un rayon de 50km.

Strabon parle des Helvètes.

 Bien avant la conquête le la Gaule: Géographie Livre IV ch II.3

Ajoutons que les Arvernes, non contents d’avoir reculé les limites de leur territoire jusqu’à Narbonne et aux confins de la Massaliotide, étaient arrivés à dominer sur la Gaule entière, depuis le mont Pyréné jusqu’à l’Océan et au Rhin.

Ces trois villes sont localisées dans un rayon de 50km autour des sources du Rhin.

Ségovia / Göfis

Ségovie est aussi le nom d’une ville au centre de l’Espagne. Le peuplement de Ségovie est fort ancien. À l’endroit qu’occupe aujourd’hui l’Alcazar se trouvait une place forte celte.

Mais quel est l’origine de Govie ? Pour moi c’est évident, c’est loups en Français  mais « Wolf » au pluriel chez les Germains : wölfe ou volves en Anglais. 

Conclusion

L’Argovie serait : les loups de l’Aar.

Thurgovie serait : Les loups de la Thur.

Ségovie serait : Les Loups.

Gergovie serait : Les loups de guerre. => Wer= guerre  /  Govie= volf au pluriel = Volvies d’où volf-volvie d’où Vellavies

Gergovie est plutôt reluisant pour être le nom d’une tribu Gauloise du Velay des Vellavies.

Mais cette hypothèse « loups – volves » doit être vérifiée par des auteurs indépendants

Print Friendly, PDF & Email