Tout conquérant qui se respecte impose sa culture au pays conquis. Il commence par remplacer les noms des villes et de régions du pays occupé par des noms de ses villes de ses fleuves et de ses régions.

Ex: Les nouvelles villes d’Amérique du Nord sont baptisées en fonction des zones d’influences. ex: New York en zone Anglaise, San Francisco en zone Espagnole ou la Nouvelle Orléans en zone Française. C’est le même cas pour les noms des nouveaux états  ex: Californie, Louisiane et Kentucky. Exemples pour les fleuves : Rio Grande, Colorado, Red River, Hudson river etc.

C’était pareil dans l’antiquité. Il n’y a qu’à voir sur la table de Peutinger le nombre de villes Gauloises devenues Romaines en Gaule. Ex les Aquis Calidis, Aquis Segeste, Agripina etc. Parfois elles étaient mixtes ex avec le nom de l’empereur: Augustum ou Augusto soit Némossos, Dunum, Magus etc  

La Suisse actuelle était Arverne bien avant la conquête Romaine puisque Strabon donne Le Rhin pour limite Est au territoire Arverne. Le lac de Constance est sur le cours du Rhin. 

Existe t-il des toponymes typiquement Helvètes que l’on retrouve uniquement chez les Arvernes?

Existe t-il des toponymes typiquement Arvernes que l’on retrouve uniquement chez les Helvètes?

Strabon parle des Helvètes.

 Bien avant la conquête le la Gaule: Géographie Livre IV ch II.3

Ajoutons que les Arvernes, non contents d’avoir reculé les limites de leur territoire jusqu’à Narbonne et aux confins de la Massaliotide, étaient arrivés à dominer sur la Gaule entière, depuis le mont Pyréné jusqu’à l’Océan et au Rhin.

Clic sur image

Coïncidence N°1: “Les prés d’Auvergne”.

 

Les prés d’Auvergne: Il n’y a pas de doutes sur la toponymie de ce lieu. Sauf si ce sont des Auvergnats qui sont venus en estive dans ce coin de la Suisse (lol), mais il y a suffisamment de terre en Auvergne pour ne pas choisir un pâturage aussi loin.

Coïncidence N°2 “Auvernier”.

 

Près de Neuchâtel sur le bassin versant du Rhin. Encore un toponyme qui rapproche le pays des Helvètes à celui des Arvernes. Le lac se décharge dans celui de Biel puis dans la rivière l’Aar qui donne son nom à  l’Argovie.

Coïncidence N°3: “La montagne du Laveron”

 Les lettres U & V étaient la même chez les Romains. ex: JVLIVS où tout le monde a lu: JULIUS

César est à Décize et rejoint Gergovie en suivant une rivière l’ELAVER. 

Il écrit livre VII ch 34: Divisant son armée en deux corps, il donne quatre légions à Labiénus pour aller chez les Sénons et les Parises; lui-même, à la tête de six autres légions, il s’avance vers Gergovie, le long de la rivière l’Elaver.

Chez les Arvernes:L’Aveyron est un département français situé dans la région Occitanie, dans le sud-ouest de la France. Il prend le nom de la rivière Aveyron. Il est au centre d’un triangle formé par les villes de Toulouse, Clermont-Ferrand et Montpellier. Ce département reprend approximativement les contours de l’ancienne province du Rouergue. C’est l’un des plus grands départements de France métropolitaine par sa superficie (le cinquième avec 8 735 km2, sixième si l’on tient compte de la Guyane). Les habitants de l’Aveyron sont les Aveyronnais. Il a été créé en 1790 sur la majeure partie du territoire de l’ancienne province du Rouergue. Ses premiers habitants connus furent les Rutènes à l’époque gauloise, mais le peuplement est beaucoup plus ancien (premier département de France pour le nombre de dolmens : plus de mille).

Coïncidence N°4: “Au Vernier” Suisse du canton de Genève

Quatre toponymes ressemblent à l’Auvergne dans ce quartier du Vernier près de Genève.

1) Vernier: toponyme qui peut aussi bien venir du Verne (Aulne) que d’Auvergne.

2) Lignon: Un quartier Suisse sur le bord du Rhône. C’est aussi un nom de rivière  typique des alentours de la Haute Loire: Le Lignon du Forez afluent du fleuve Loire, Le Lignon du Velay alimente le fleuve Loire, Le Lignon d’Annonay afluent de la rivière  Cance et le Lignon de Jaujac (Ventadour fleuve Ardèche). Le Lignon aurait  pour origine Alagnon = Noisetier… 

3) L’Arve: Rivière dont le nom est un diminutif de L’Arverne.

4) La Laire: Le nom de cette rivière  ressemble étrangement à l’ancien nom de La Loire : La Loyre en 1560 et le Lauer ou L’Elaver bien avant

 

La coïncidence N°5 est culturelle

Certaines monnaies Arvernes et Helvètes se ressemblent

SÉQUANES – HELVÈTES, Suisse actuelle

(IIe – Ier siècle avant J.-C.) 

Ces deux peuples étaient voisins et un certain nombre de monnaies, particulièrement des statères et quarts de statères d’électrum du premier siècle avant J.-C. leurs sont simultanément attribuées. Le coin trouvé à Avenches (à l’est du lac de Neuchâtel), d’une monnaie prétendue Séquanes, illustre ce phénomène. Les potins du type de la Tène appartiennent eux aussi à ce groupe !.

Article “Eveil de la Haute Loire”

C’est sans aucun doute le plus fabuleux trésor trouvé dans l’est de la Haute-Loire. Imaginez… Quelque 170 pièces d’or d’origine gauloise (aussi appelées statères) trouvées dans un champ à Lapte par une fraîche journée d’hiver de 1908. “Découvert au milieu de nulle part” C’est ce qui est arrivé à Jean Maisonnial, agriculteur dans une petite ferme à la Suchère. Alors qu’il se lance dans le labour de son champ à proximité du hameau de Grange-neuve, sa charrue tape quelque chose de dur. L’agriculteur s’arrête et cherche à extraire ce qui a stoppé son élan. Surprise, ce n’est pas une grosse pierre, mais un vase en terre grisâtre. Jean Maisonnial le sort de la terre et décide alors de l’ouvrir. Pour cela, il brise la jarre et voit apparaître des pièces… en or. Plus de 170 exemplaires (200 diront certains) d’une monnaie tombée dans l’oubli ou presque, le statère gaulois.

Quand à cette monnaie de chez CGB: Personne ne sait si elle est Arverne ou Helvète

Coïncidence N°6

Helviens et Helvètes

Les Helviens sont des Arvernes. D’après le site Mediolanum Santonum “ces deux peuples pourraient être de la même souche”.

https://mediolanum-santonum.fr/liste-peuples-gaulois.html

Ces deux exemples sur l’origine des Helviens semblent démontrer que ce serait des Helvètes Suisse qui ont laisser leur nom aux habitants du Vivarais Gaulois « Les Helviens ».

   La haute Loire voisine des Helviens a elle aussi plein de toponymes commun avec ceux des Helvètes. On ne va pas parler de toponyme communs à tout l’Ouest de l’Europe mais uniquement à ceux que l’on a trouvés en commun à ces deux territoires. Les Helviens sont le premier exemple.

Helvètes

Les Helvètes: C’est un peuple du plateau Suisse, situé entre le Rhin, les Alpes et le lac Léman. La confédération helvète était formée des Verbigeni, des Tigurini, des Ambrones et des Tugeni. Selon Jules César ils possédaient 42 oppida et 400 bourgs. Leur capitale était située au Mont-Vully. Chassés par les Cimbres et les Teutons, ils ont commencé leur migration vers l’ouest en direction du territoire des Santons. Ils sont à l’origine de l’intervention de César et de la guerre des Gaules.

Helvii

Les Helviens (en latin Helvii) sont un peuple gaulois situé dans le sud du Vivarais (Ardèche), bordé par le Rhône et les Cévennes. Ils avaient pour voisins les Gabales et étaient client des Arvernes. Leur première capitale pourrait être le site fortifié de Jastres-Nord (Lussas). La capitale romaine est Alba (Alba Helviorum). Les Helviens sont différent des Helvètes, mais peut-être apparentés 

Coïncidence N°7

 Les 3 Monts Pilat

A mi chemin entre le lac de Constance sur le Rhin et le lac de Lausanne sur le Rhône, le canton de Lucerne est dominé par le mont Pilatus. On retrouve ce toponyme chez les Arvernes et près du bassin d’Arcachon.

N°1) Pilat Suisse

C’est un sommet qui surplombe toute la Suisse. Son sommet le plus élevé, le Tomlishorn, culmine à 2 128,5 mètres d’altitude, mais c’est le Pilatus Kulm, où se situe la station d’arrivée du téléphérique, à 2 106 mètres d’altitude, qui est généralement désigné par le terme de Pilatus. Le sommet le plus en vue et qui constitue la principale cime, celui où l’on se rend pour admirer la vue, est l’Esel (2 122 m). Le troisième pic est L’Oberhaupt.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pilatus_(montagne)

La légende dit que le corps et l’âme de Ponce Pilate reposaient dans un lac au sommet. Cela valut à la montagne d’être maudite pendant plusieurs siècles et d’hériter du nom du gouverneur de Judée. Sous peine de prison (voire de mort), la montée au Pilate fut interdite : la présence d’importuns risquait de mettre en colère, disait la légende, Ponce Pilate, dont les colères terribles déchaînaient sur Lucerne et les environs orages et inondations. Ce n’est que vers la fin du XVIème siècle que disparut la peur du mont Pilate.

Le Pilatus ou mont Pilate est un massif montagneux dans les Alpes uranaises près de Lucerne, dont les plus hauts pics sont à cheval sur les cantons de Obwald et Nidwald. Son sommet le plus élevé, le Tomlishorn, culmine à 2 128,5 mètres d’altitude, mais c’est le Pilatus Kulm, où se situe la station d’arrivée du téléphérique, à 2 106 mètres d’altitude, qui est généralement désigné par le terme de Pilatus. Le sommet le plus en vue et qui constitue la principale cime, celui où l’on se rend pour admirer la vue, est l’Esel (2 122 m). Le troisième pic est l’Oberhaupt.

N°2) Pilat Arverne.

L’origine du nom Pilat n’est pas certaine, le mot pourrait avoir une origine latine (Mons Pileatus). L’auteur dominicain Étienne de Bourbon popularise la légende du suicide de Ponce Pilate à Lyon et est le premier à évoquer la pendaison, puis l’abandon du corps dans le puits du mont Pilat au sud-ouest de Vienne ; cette légende a suffi pour que l’étymologie populaire explique le nom du lieu.

Beaucoup d’hypothèses autour du toponime Pilat. Le racourcis avec Pons-Pilate est trop simpliste pour être vrai.. Les éthymologistes manquent d’imagination.

Depuis 60ans que j habite dans le parc du Pilat, pas moins de 10 histoires différentes autour de l’histoire de Pons-Pilate et le massif du pilat. Il y aurait même eu un château de “Pons” dont personne ne peut localiser.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pilat

Ce mont Pilat ne domine pas toute l’Auvergne mais les départements de la Loire et  haute Loire.

N°3) Ville du Pyla et dune du Pilat.

Au Pays de Busch: Toponyme tipiquement Germanique.

Ce massif n’aurait rein à faire dans cette page si les Helvètes ne s’étaient pas rendus dans cette région au début de la conquête de la Gaule par les Romains.

Guerre des Gaules livre I ch 10: On rapporte à César que les Helvètes se proposent de gagner, par les territoires des Séquanes et des Eduens, celui des Santons, qui n’est pas loin de la cité des Tolosates, laquelle fait partie de la province romaine. Il se rend compte que si les choses se passent ainsi, ce sera un grand danger pour la province que d’avoir, sur la frontière d’un pays sans défenses naturelles et très riche en blé, un peuple belliqueux, hostile aux Romains.

La dune du Pilat Située à l’entrée sud du bassin d’Arcachon, elle s’étend sur 616 m d’ouest en est et sur 2,9 km du nord au sud et contient environ 550 millions de mètres cubes de sable, dans la localité de Pyla-sur-Mer qui dépend administrativement de la commune de La Teste-de-Buch, à proximité d’Arcachon, au cœur des Landes de Gascogne.

Les Santons (en latin : Santones) sont un peuple gaulois qui occupe, durant l’Antiquité, un territoire couvrant la future province de Saintonge, soit actuellement le département français de la Charente-Maritime avec l’Ouest du département de la Charente et le Nord de la Gironde. Il a donné son nom à la ville de Saintes. L’Angoumois pourrait avoir été rattaché à la cité des Santons avant son institution en cité indépendante, ce point étant encore discuté par les spécialistes.

Wiki: La dune est parfois dénommée Dune du Pila, du Pyla ou du Pylat

7, mais son nom officiel est « Dune du Pilat ». Cette dénomination vient du gascon pilàt, dérivé du latin pīla8 signifiant « tas », « monticule ».

Quel est le rapport possible entre la dune du Pilat et les Helvètes ?

https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/008017/2008-04-08/

A fin mars 58, les émigrants se rassemblent dans les environs de Genève, oppidum à l’extrêmité nord de la province romaine de la Gaule narbonnaise. César s’y précipite, coupe le pont sur le Rhône et leur interdit de passer par la Narbonnaise. Les Helvètes, contraints de traverser le territoire des Séquanes par le Jura, gagnent la Saône où les Tigurinssont massacrés par les légions romaines. Le vieux Divico, qui a participé à la bataille d’Agen, est envoyé en ambassadeur auprès de César. Les pourparlers échouent, César voulant forcer les Helvètes à s’établir à l’endroit de son choix. L’épopée, marquée par de nombreuses péripéties, se termine dans le sang, à la bataille de Bibracte. César renvoie les Helvètes dans leur ancien territoire pour empêcher, dit-il, l’installation de Germains d’outre-Rhin sur le Plateau suisse, ce qui aurait constitué une menace pour Rome et sa province.

Les raisons précises de la migration des Helvètes restent obscures: incursions répétées de Germains selon César, motifs d’ordre économique ou politique qui nous échappent. De retour sur le Plateau suisse, les Helvètes reconstruisent: Berne et Yverdon sont à nouveau occupés; un petit oppidum est installé à Sermuz, tout près d’Yverdon. Sont également habités le bois de Châtel près d’Avenches, le Jensberg et Altenburg, avec une nouvelle occupation sur l’autre rive du Rhin, à Rheinau et Zurich, au pied du Lindenhof. Windisch voit l’installation d’un petit oppidum, comme sans doute la colline de la Cité à Lausanne.

On trouve la mention d’Elveti sur une inscription (10/9 av. J.-C.) du Magdalensberg (Carinthie), et celle du pagus Tigurinus à l’époque impériale dans la région d’Avenches. Divico, Orgétorix, Namméios et Vérucloétios les deux interlocuteurs de César à Genève, Vatico qui figure sur deux monnaies de la région d’Avenches et du bois de Châtel et Ninno, à Sermuz notamment, sont les seuls Helvètes sortis de l’anonymat. César avait pourtant trouvé dans le camp des vaincus des tablettes identifiant les émigrants, écrites en caractères grecs.

clic sur image

Guerre des Gaules livre I ch 10:  On rapporte à César que les Helvètes se proposent de gagner, par les territoires des Séquanes et des Eduens, celui des Santons, qui n’est pas loin de la cité des Tolosates, laquelle fait partie de la province romaine. Il se rend compte que si les choses se passent ainsi, ce sera un grand danger pour la province que d’avoir, sur la frontière d’un pays sans défenses naturelles et très riche en blé, un peuple belliqueux, hostile aux Romains.

Si les Helvètes occupent cette région autour de la  Gironde, ils vont pouvoir contrôler l’accès fluvial à l’Océan par la Garonne depuis Toulouse. On peut comprendre que les Romains ne voient pas cette initiative d’un très bon œil.

Coïncidence N°8

Suisse et Suissesse

Cette rivière de la haute Loire ente Yssingeaux et Rosière porte carrément le nom de « Suissesse ». Il y a forcément une origine commune entre les deux toponymes.

https://www.viafluvia.fr/2018/04/13/jai-teste-gorges-de-suissesse/

  « Bref, ici, tout est plus simple, plus humain, plus chouette à vivre ! Alors, quand je ne vais pas me glisser les pieds sous la table autour d’un bon plat de la mère supérieure, je pars, avec Laricot, crapahuter dans les 4 coins du Velay ! Dernièrement, nous sommes partis découvrir un petit secret bien gardé, les Gorges de la Suissesse, entre Rosières et Yssingeaux.

Coïncidence N°9

Gergovie

Ne cherchez pas l’origine des noms “Gergovie & Reuession” ils ne sont pas Gaulois. C’est Albert Dauzat qui le dit dans la revue des études anciennes de 1931.

Toponymie Gauloise de l’Auvergne et du Velay

Capture d’écran ci dessous

Il y a en Suisse deux cantons qui portent un nom se terminant par « Govie » En cherchant sur un dictionnaire de mots croisés il y en a un de plus en Espagne à Ségovie. Il y a forcément un point commun entre ces 4 toponymes.

Ger–  Govie

Ar-    Govie: L’Aar (en allemand : Aare) est une rivière de Suisse longue de 288 km, un affluent de la rive gauche du Rhin

Thur- Govie: La Thur est une rivière suisse d’une longueur de 135 km et un affluent du Rhin.

–    Govie: Le peuplement de Ségovie est fort ancien. À l’endroit qu’occupe aujourd’hui l’Alcazar se trouvait une place forte celte.

 

Ces noms ont tous le même suffixe « Govie » Pour Argovie et Thurgovie on est sur que le préfixe est le nom de la rivière.

lien du livre posté ci dessous

Wolf au pluriel => volves

En faisant une métathèse ou une transposition entre les lettres « W » et les lettres « G » on obtient :

1er)    Ar-Govie: => Ar-     Wolvies  = Loups de l’Aar  (rivière Aar)

2ème) Thur- Govie: => Thur- Wolvies  = Loups de Thur  (rivière Thur)

3ème) –    Govie: => The   Wolvies   = Les Loups (peut être un article avant Govie) Le peuplement de Ségovie est fort ancien. À l’endroit qu’occupe aujourd’hui l’Alcazar se trouvait une place forte celte.

4ème) Ger– Govie: => Wer-  Wolvies = Loups de guerre  Wer-volvies se rapproche phonétiquement à Vellavii.

C’est en opérant ces métathèses sur Gergovie  que j’ai rechercher un oppidum dans le Velay et suis tombé sur celui de Saint Maurice de Lignon qui était occupé par un grand camp Celtique aux Barrys bien avant notre ère. Ce camp était lui même superposé par un camp Romain plus tardif.

PS: Je suis même persuadé que le nom du sport « Golf » a évolué différemment avec même type de métathèse entre les lettres « W &G ». Ce sport Ecossais ressemble étrangement à un jeu de chasse au loup entre deux gardiens de troupeaux de moutons dont chaque balle représente son chien. Celui ci doit arriver le premier dans le trou où le loup se cache en le faisant avancer alternativement chacun avec son bâton de berger.

Des étymologistes ont préférés sur Wiki:

L’origine du mot est assez confuse, il semble provenir des Pays-Bas où le jeu était appelé colf (dérivé du mot allemand kolbe qui signifie bâton), en raison des nombreux échanges entre les Pays-Bas et l’Écosse, les Hollandais exportèrent ce jeu. Au XVIème  siècle, il existe de nombreuses mentions dans les textes officiels en référence à ce sport avec les mots gouff ou golf. Finalement, lors de la mise en place des club-houses, le terme golf fut retenu. L’existence de flux commerciaux qui prospèrent entre les rivages de la mer du Nord au cours du Moyen Âge et de la période post-moderne a induit beaucoup d’interactions linguistiques entre l’écossais, le néerlandais, et d’autres langues. Le mot est attesté sur un document datant de 1575.

Cependant, bâton se traduit stock en Néerlandais (moderne)

 

 

Pays de Galles = Wales

Guêpe = Vespa

Guillaume = William

D’autres exemples de Métathèses entre les lettres “W” et “G”

Garnier = Varnier (nom propre)

Gaule  = Welch chez les Germains

Brive = Bridge

 

 

Guerre = War

Guerrier = Warior

Coïncidence N°10

La rivière Reuss

(ici à Lucerne) est une rivière de Suisse, longue de 158 km, affluent de l’Aar (rive droite). C’est le quatrième cours d’eau suisse pour sa longueur, après le Rhin, l’Aar et le Rhône.

On sait que le suffixe Onne, onna signifie cours d’eau

Reuessione: capitale du Velay

Reuessione est une ville de la haute Loire localisée sur la table de Peutnger en partant de Feurs:

     VIIII lieues Gauloise (2,45km environ) après Feurs => 22,05 km

+ XVII  lieues Gauloises après Aquis Segete (Moingt ou Montbrison) => 41,65 km

+ XVII lieues Gauloise après Icidmago Craponne sur Arzon =>  41,65 km

On arrive au Puy en Velay après 43 lieues Gauloise de 2,45km soit 105 km

 Etre Feurs et Reuessione 105km sur Peutinger et 111km sur Google Maps en mode vélo pour ne pas suivre les routes nationales modernes qui racourcissent les routes anciennes.  

La rivière Reuss est une rivière de Suisse, longue de 158 km, affluent de l’Aar (rive droite). C’est le quatrième cours d’eau suisse pour sa longueur, après le Rhin, l’Aar et le Rhône.

On sait que le suffixe Onne, onna signifie cours d’eau.

Exemple avec une autre rivière Suisse: “le Flon

Le Flon tire son nom du latin flumen ou fluminis1, qui désignait un fleuve durant l’Antiquité tardive, puis simplement un cours d’eau depuis le Moyen Âge. Son nom signifie donc, simplement, cours d’eau2. Avant le xviie siècle, le Flon s’appelait le Laus. Sachant que le suffixe -ona signifie eau, la désignation Lausona signifie l’eau du Laus et a servi à désigner la localité où la rivière se jetait dans le Léman. Bien que cela soit incertain, Le Flon pourrait donc avoir donné son nom à la ville de Lausanne.

Reuessione est officiellement localisée à St Paulien alors qu’elle est précisément mesurée sur la table de Peutinger à XVII lieues Gauloises de Craponne et XII lieues Gauloises de Monistrol d’Allier c’est-à-dire au Puy en Velay.

Dans les départements de Loire et haute Loire il y a une curiosité locale en rapport avec la ville Gauloise de Reuessione qu’il est important de souligner. C’est le grand nombre de patronyme et de Toponyme du nom  « Rousson ».

Ce que propose les étymologistes en ligne: Filae.com

Signification du patronyme “ROUSSON” 

Origine : “Rousson” est un nom de famille rare, diminutif de roux, surnom d’une personne a la chevelure rousse -aussi nom de lieu gard, yonne , nom de hameau cher .

On recherche un Rousson rouquin.

Les départements Arvernes concentrent la quasi-totalité des patronymes  et des toponymes « Rousson ».

Est-ce que cela signifie que ces départements sont peuplés de Rouquins plus que les autres départements Français ?

Certainement pas mais on peut aussi imaginer que ce paronyme est porté par des gens qui ont habités et quitté la ville de Reuessione pour des raisons diverses et qui ot gardés le nom de leur patrie comme l’ont fait bien plus tard les « Lebreton » « lallemand » « Lescot » « Langlois » ou « Lauvergnat » etc

On ne peut pas considérer qu’un patronyme soit typique d’un département s’il y a moins de 40 familles qui portent ce nom.

Coincidance ou pas?

Une chose est sure, c’est que la densité des Rouquins de ces deux départements Loire et Haute Loire n’est pas supérieure à celle du reste de la France. Personnellement je connais beaucoup de Rousson. Ils sont tous très brun et les rouquins que je connais ne s’appellent pas Rousson.

Si on ajoute le Patronime “Rouchon” au “Rousson” en tant que sinonyme de rouquin dans les départements de la Loire et haute Loire on multiplie encore par deux le nombre de rouquins de ces deux départements. Comme les “Rousson” les Rouchons sont concentrés sur la Loire et sur la haute Loire mais surtout dans le Puy de dome ou le fameux “CH” Auvergnat remplace le ” S “

Cette fois Filae estime que Rouchon a pour origine “roche”

Filae: Rouchon est un nom très repandu puy- de-dome, ardeche , diminutif de rouche, forme meridionale de roche, nom caracteristique d’un domaine .

  • Allier (3)               (18 024)
  • Puy-de-Dôme       (63) (8 320)
  • Haute-Loire (43)   (4 773)
  • Dordogne (24)       (4 760)
  • Loire (42)               (4 113

  • On ne va pas rajouter les “Rouchouze” ou les “Rochon” etc qui sont oncentrés dans les mêmes départements. 

Coïncidence N°11

Lausanne et Laussonne.

Une ville Helvète et l’autre Arverne portent le même nom. Même si les étymologistes ont fournis des explications différentes, on peut constater qu’elles portent toutes les deux le nom de la rivière qui les arrose. “la Laussonne” est composée d’un préfixe “Laus” =  ? ? ? et d’un suffixe “one“= rivière

Lausane.

Lausane viendrait du celtique lausa (signifiant dalle, pierre plate) et du suffixe celtique -onna, qui servait souvent à former des noms de cours d’eau. Lausonna a probablement désigné l’actuel Flon (rivière) ou une partie de ce cours d’eau avant de s’appliquer au vicus celtique, puis romain de Lousonna12,13.

Premières mentions : Lousonnensium (100-200) ; Leuso[nn]ae (vers 200) ; Lacu Lausonio (vers 280) ; Lacus Losanenses(vers 350) ; civitas Lausanna (vers 400) ; in pago Lausonensi (866) ; actum Lausanne castro (890) ; Losanna

Histoire: La ville de Lausanne était déjà peuplée au IVe millénaire av. J.-C. Un vicus gallo-romain nommé Lousonna est fondé à partir de 15 av. J.-C. au bord du lac, dans le secteur actuel du quartier de Vidy. À la croisée de nombreuses voies de communication, celui-ci s’étend jusqu’au milieu du IIIe siècle, puis il commence à décliner lors des invasions germaniques ; il est finalement abandonné au milieu du ive siècle au profit de la colline de la Cité, qui peut être défendue grâce à ses escarpements.

Laussonne.

Le bourg de Laussonne se situe à 18 km de la ville du Puy-en-Velay et à 15 km du massif du Mézenc. Le village se niche au pied du plateau du Fraisse et de l’Herm, dans la vallée de la Laussonne.

Étymologie

De l’auvergnat lausson (prononcer : “loussoun”), petit lac, diminutif de laus, lac. Il y a à l’est du village de Laussonne un quartier appelé Le Lac.

Les noms de lieu en Velay Le Lac ne sont pas rares et désignent le plus souvent une zone humide qui parfois se transforme en marais quand il pleut beaucoup. Ce sont des zones variables au cours du temps et il est inutile de justifier le nom de Laussonne par un supposé mot auvergnat signifiant “petit lac”; Laussonne n’est pas auvergnat ni en Auvergne historique. L’occitan aurait suffi à en parler, sachant qu’il existe un Laussou en Lot. & Garonne. Dans l’article, on fait de Laussonne un diminutif de Laus. Or, la forme Lapsona [857] est antérieure à une formation supposée de l’auvergnat qui n’existe pas encore au IXe siècle. Cf. Dauzat, La toponymie française.

Print Friendly, PDF & Email