Sélectionner une page

© Sur les traces de César

Années – 53 & -52

Livre VII : chapitre 7.

– 53 : César organise la défense de la Narbonnaise.

Traduction : L.-A. Constans, 1926 :  “La guerre des Gaules”

 

7 : Cependant Luctérios le Cadurque, qui avait été envoyé chez les Rutènes, les gagne aux Arvernes. Il pousse chez les Nitiobroges et chez les Gabales, reçoit de chaque peuple des otages, et, ayant réuni une forte troupe, entreprend d’envahir la Province, en direction de Narbonne. A cette nouvelle, César pensa qu’il devait, de préférence à tout autre plan, partir pour Narbonne. Il arrive, il rassure les courages ébranlés, place des détachements chez les Rutènes de la province, chez les Volques Arécomiques, chez les Tolosates et autour de Narbonne, toutes régions qui confinaient au territoire ennemi ; il ordonne qu’une partie des troupes de la province et les renforts qu’il a amenés d’Italie se concentrent chez les Helviens, qui touchent aux Arvernes.

Ce qu’il faut retenir dans ce chapitre N°7.

À l’approche de l’armée de César, Luctérios reçoit une mission précise : Rassembler des tribus Arvernes pour « Envahir la province » c’est-à-dire la Gaule Narbonnaise. Luctérios le Cadurque (Cahors) connaît bien cette région. César arrêtera glorieusement cette invasion. Il va même se permettre le luxe de se séparer d’une partie de son armée pour les envoyer chez les Helviens (Ardèche).

Quelques informations complémentaires.

En sept chapitres, on voit déjà, deux fois, que la confiance ne règne pas à l’intérieur même des peuples de la Gaule. Chaque fois qu’ils s’associent pour un conflit commun, des otages sont demandés.

La ville romaine de Vienne est, à cette époque, au Nord de la Narbonnaise sur la rive est du Rhône.

Volques Arécomiques : Ce n’était pas commun chez les Gaulois d’avoir un nom composé pour désigner une tribu. « Volques-Aré-Comiques » est, d’après nous, un terme pour localiser toutes les tribus voisines vivant entre le nord de la Narbonnaise et le territoire des Arvernes jusqu’aux rives du Rhône. Aubenas est la limite Nord de ces peuples limitrophes des Helviens.

Les Helviens (Vivarais) touchent aux Arvernes. Aujourd’hui, César écrirait « Les Ardéchois sont voisins des Auvergnats, donc des Vellaves. Beaucoup d’historiens assimilent le territoire des Arvernes au département du Puy de Dôme. Ce n’est qu’après la division de la Gaule sous Auguste que le Velay quittera le giron des Arvernes.  

Hypothèse : Volques pour peuples (Völker chez les Germains), Aré pour Arvernes, Comiques pour assemblée. Ce devait être un ensemble de petites tribus de muletiers qui géraient le commerce entre la Narbonnaise et les Arvernes. Les marchandises devaient être redistribuées, par les fleuves Liger et Lauer, vers l’ouest et le nord de la Gaule puis vers la Bretagne (GB). La neutralité de ces petits peuples était indispensable.

Carte explicative de la situation au moment où César entre en Gaule en – 53. 

César organise la défense de la Narbonnaise et envoie ses légions disponibles chez les Helviens qui touchent aux Arvernes. 

Trésor de Lapte-en-Velay

Trésor de Lapte en Velay
Print Friendly, PDF & Email