Luctérios est le chef de la tribu des Cadurques

Région de Cahors

Identifié dans la Guerre des Gaules.

Article WIKIPEDIA

Lucterios (latinisé en Lucterius) est un chef gaulois des Cadurques (Cadurci, peuple habitant l’actuelle région de Cahors et du Quercy), le dernier avec le Sénon Drappès à résister à l’invasion des légions romaines de Jules César à la fin de la guerre des Gaules.

Il nous est connu par les Commentaires sur la Guerre des Gaules de Jules César. Lucterios se rallie en 52 av. J.-C., à la cause de Vercingétorix qui « envoie chez les Rutènes, avec une partie des troupes, le Cadurque Lucterios, homme d’une rare intrépidité »1. Il « les gagne aux Arvernes. Il pousse chez les Nitiobroges et chez les Gabales, reçoit de chaque peuple des otages, et, ayant réuni une forte troupe, entreprend d’envahir la Province, en direction de Narbonne »2. César renforce ses positions et Lucterios renonce à traverser les Cévennes en hiver. Plus tard, Lucterios participe au siège d’Alésia et à la défaite gauloise.Hirtius, historiographe de Jules César, raconte le siège d’Uxellodunum3, place forte appartenant aux Cadurques dont la position géographique reste controversée4. Un an après la reddition de Vercingétorix à Alésia, Lucterios et Drappès le Sénon réunissent leurs forces avec à nouveau l’intention d’envahir la Provincia. Menacés par les légions de Caninius, ils se réfugient dans l’oppidum d’Uxellodunum après s’être ravitaillés en blé. César intervient en personne et prend la ville en la privant d’eau. Vaincu, Lucterios cherche refuge chez le chef arverne Epasnactos, qui rallié à Rome, le livre à César.

Ce chef gaulois est aussi attesté par la numismatique ; deux monnaies lui sont attribuées, avec la légende LVXTIIRIO5 qui a été interprétée dès le xixe siècle comme étant le nom du chef Lucterios cité par César dans ses Commentaires. L’une est en argent, avec des caractéristiques propres aux monnaies dites “à la croix” (ce qui confirme une probable attribution aux Cadurques), et l’autre en bronze présente la tête présumée du chef au droit et un cheval au revers. Ces deux monnaies sont extrêmement rares.

C’est un buste de Luctérios le Cadurque qui a inspiré le personnage de “Astérix le Gaulois”.

clic sur image

clic sur image

Astérix, anciennement Astérix le Gaulois, est une série de bande dessinée française créée le par le scénariste français René Goscinny et le dessinateur français Albert Uderzo dans le no 1 du journal français Pilote. Après la mort de René Goscinny en 1977, Albert Uderzo poursuit seul la série, puis passe la main en 2013 à Jean-Yves Ferri et Didier Conrad.

La série met en scène en -50 (peu après la conquête romaine) un petit village gaulois d’Armorique qui poursuit seul la lutte contre l’envahisseur grâce à une potion magique préparée par le druide, cette boisson donnant une force surhumaine à quiconque en boit. Les personnages principaux sont le guerrier Astérix et le livreur de menhirs Obélix, chargés par le village de déjouer les plans des Romains ou d’aller soutenir quiconque sollicite de l’aide contre la République romaine.

Publiée dans Pilote de 1959 à 1973, la série est éditée parallèlement en album cartonné, pour les vingt-quatre premiers albums, d’abord aux éditions Dargaud, puis à partir de 1998 aux éditions Hachette, et enfin aux éditions Albert René pour les dix albums suivants. Les ventes cumulées des albums, traduits dans cent onze langues, représentent 365 millions d’exemplaires, ce qui en fait la bande dessinée européenne la plus vendue dans le monde.

La série est avant tout humoristique et parodie principalement la société française contemporaine à travers ses stéréotypes et ses régionalismes, ainsi que des traditions et coutumes emblématiques de pays étrangers. Le comique de répétition est très présent avec notamment le naufrage des pirates. Le dessin est lui semi-réaliste, fortement inspiré de l’école de Marcinelle.

Print Friendly, PDF & Email